Rhodes

Rhodes n’a pas vraiment la réputation d’un spot de kite et quand j’en ai parlé, les gens étaient plutôt dubitatifs. Pourtant, sur les 15 jours passés là-bas en Août 2018, nous avons eu du vent tous les jours, entre 12 et 25 noeuds.

Outre le kite, il y a quelques endroits à visiter comme la vieille cité médiévale de Rhodes qui mérite bien 2 jours. Tout le monde a en tête l’histoire du colosse de Rhodes mais ce qu’on sait moins, c’est que Rhodes a été conquise par les chevaliers de l’ordre de l’Hospitalier (ou ordre de saint Jean) entre 1310 et 1522. Vous connaissez certainement l’ordre de Malte, nom qu’ils ont pris après avoir été chassés de Rhodes. Il y a notamment le grand palais à visiter, le musée archéologique (prix du ticket de la visite groupée pouvant être utilisé sur 2 jours: 10€) mais il faut aussi se promener dans les rues étroites, c’est un vrai plaisir.

Il ya également l’acropole de Lindos à voir, quelques villages dans le centre de l’île, prendre un verre en fin de journée au bar encastré dans les rochers de Kallithea Beach, aller se baigner à Κοpria Beach et déjeuner sur le restaurant surplombant la plage, et surement plein d’autres choses que nous n’avons pas faîtes.

Sur place, nous avons voulu éviter les grands hotels all-inclusive du nord de l’île et tenter des petits hôtels familiales, avec plus ou moins de bonheur.

2 hotels qui ont d’excellentes revues sur tripadvisor mais que je déconseille totalement: l’hotel Nathalie et l’hotel Pine Tree Art Hotel. Leurs sites web sont très beaux mais les 2 sont très proches en distance et surtout très proches dans l’art des économies, surtout au petit déjeuner. J’avais pris ces 2 hotels pour être proches de Rhodes et du spot de Kremasti. Finalement, je n’ai pas navigué à Kremasti et Kremasti n’est vraiment une destination que je recommande: urbaine, bondée d’hotels énormes, tourisme de masse. De plus, dans la plupart des clubs, on peut laisser son matériel et j’aurais mieux fait de prendre un hotel dans la vieille ville de Rhodes. On a diné notamment un soir au
In Camera Art Boutique Hotel, pas tout à fait le même prix pour les chambres mais un souvenir inoubliable, au moins pour le dîner (50€ à deux pour un 5 étoiles…) dans un cadre magnifique à l’extérieur, sans être tape  l’oeil.

On a passé également 5 nuits au Stegna Blue Green Hotel, un hotel classé 2 étoiles dans la station de Stegna à l’est de l’île, dans un peu moins bien classé que les 2 hotels précédents et un poil plus cher. Cette classification reste un mystère car les chambres étaient spacieuses, magnifiques et le petit déjeuner délicieux, plutôt digne d’un 4 étoiles. Stegna est une station balnéaire plutôt mignonne et tout se fait à pied. C’est en plus assez calme et pas trop loin du spot de Theologos (45 min en voiture) et la route qui passe par le centre de l’île est magnifique.

Les Spots

Pour préparer le voyage, je me suis servi d’un post sur le forum de funandkite

Kremasti

A l’origine, je pensais naviguer à Kremasti mais j’ai vite renoncé. Il y a plusieurs clubs de windsurf et au moins un club de kite: le Air riders kite pro center.

La plage est minuscule, en bord de route et je n’ai pas trouvé l’ambiance très chaleureuse, en tout cas très frime, mais ça n’engage que moi.

Theologos – Fanes

Je suis d’accord avec Damiooo, l’auteur du post, c’est aussi pour moi le meilleur spot et il n’y a pas un spot mais plusieurs spots et plusieurs clubs. Je n’ai d’ailleurs pas dû aller dans le même club que lui.

A ma connaissance, il y a au moins 4 clubs et certainement plus sur Theologos – Fanes

Le WETSKILLZ KITESURF CENTER

C’est un petit club mais la plage pour gréer est située derrière une rangée d’arbres, pas très pratique pour la mise à l’eau pour les débutants et il n’y a pas de transats pour attendre à l’ombre.

Le Surf and Kite Theologos

C’est le club que nous avons choisi et ça reste un très bon souvenir. Ils proposent un service de stockage du matériel avec sécu par jet ski (qu’ils n’hésitent pas à sortir), accès aux transats, douches, compresseurs pour gonfler les ailes, le tout pour 150€ les 2 semaines avec en plus la possibilité de commander à manger et à boire dans la taverne à côté et de se faire livrer sur place. L’équipe sur place est très sympa et gérée par Mike. Plutôt fréquentée par des allemands avec des suisses et quelques français, une ambiance très relax et sympa avec l’organisation de dîners et barbecues pour des prix très raisonnables.

La plage est une plage de galets comme sur toutes les plages côté ouest, quelques vagues (50cm au plus) en fin de journée mais c’est plutôt plat. Pas de rochers, c’est un spot sûr, surtout avec la sécu assurée par Mike.

Le Surfingbird Kite & Windsurf Center Theologos

Je n’y ai pas posé les pieds donc je ne peux pas en parler.

Le MKV Kite Beach

On est allé dîné un soir dans le restaurant juste derrière le club, sympa avec une vue sur toute la plage et le coucher de soleil et on a découvert le club. C’est un petit club avec douche et sécu par jet ski. De l’extérieur, ça avait l’air plutôt sympa mais je ne peux pas en dire beaucoup plus.

Prasonisi


J’ai beaucoup hésité pour savoir si je devais prendre un hotel près de Prasonisi car Prasonisi semble être LE spot de l’île.

Et j’ai bien fait de ne pas le faire, c’est simple, je déteste l’endroit.

D’abord Prasonisi est isolée au sud de l’île et il faut une bonne heure pour s’y rendre. Ensuite il n’y a rien d’autre que des écoles de kite et un ou 2 hotels. Ensuite, le spot est loin d’être exceptionnel.

D’un côté, il y a des vagues mais le vent est complètement on-shore et il y a des baigneurs, donc impossible de les surfer.

De l’autre côté, c’est plat avec un vent off-shore, les écoles de kite qui monopolisent le spot et vous demandent de naviguer au large (avec un vent off-shore!).

La plage est une plage de sable mais c’est loin d’être paradisiaque. Bref, je n’ai même pas essayé de naviguer.

Kos

Avant d’aller à Kos, je me suis servi du blog de fanta78

En été, 5 spots fonctionnent: Kohilari, Mastichari, le spot devant le lac salé (celui appelé Pithos par fanta78), Aquablu et Psalidi. Pendant la semaine où nous étions à Kos, nous avons eu du vent tous les jours, mais comme le dit fanta78, il faut se déplacer et donc louer une voiture car si certains jours il y avait du vent à Kohilari (spot à l’ouest de l’ile), il n’y avait rien sur les autres spots plus à l’est.

Le vent, le meltem, est un vent du nord. Après discussion avec Nikko qui gère le club de kite de Kohilari, voici ce j’ai compris et qui explique les différences entre les différents spots: le meltem arrose d’abord la plage de Kohilari, puis celle de Mastichari un peu plus tard. S’il est assez fort – plus de 20 noeuds, il y a du vent également à Marmari mais il faut que le vent soit assez fort pour sauter au dessus des 2 îles devant Marmari, Kalimnos et Psérimos, sinon il n’y a rien, le vent est bloqué par les 2 iles. La plage de l’Aquablu est généralement venté mais un peu plus tard dans l’après midi et Psalidi est toujours plus ou moins venté dès le matin.

Etant assez frileux, j’ai toujours navigué avec un top, voir un shorty pour les longues sessions mais beaucoup se contentent d’un lycra.

Plutôt que de séjourner dans un hotel, nous avons loué une petite maison dans la montagne dans les environs de Zia. Un bon choix mais qui nécessite de prendre la voiture pour chaque sortie. De Zia, il faut environ 45 minutes pour aller à Kohilari.

Auparavant, nous avions passé 2 semaines à Rhodes et si l’ile de Kos est un peu plus sauvage, il y a finalement peu de choses à visiter comparativement à Rhodes mais c’est une belle destination et assez bon marché, en tout cas en 2018.

Spots

Kohilari

Une grande anse de sable sur une plage privée avec des transats facturés 7€ les 2 transats pour la journée (c’est le même prix sur toutes les plages) et 5€ l’accès au spot de kite.

Contrairement à fanta78, Kohilari a toujours était plus venté que le spot de Marmari. entre 15 et 20 noeuds à Kohilari alors qu’il n’y avait que 5 noeuds à Marmari. Le vent est plus fort à 50 m du bord et toujours un peu irrégulier. Il est plutôt off shore – side avec des belles vagues, par contre difficiles à surfer vu l’orientation du vent. Aucun risque sur cette plage, les vagues et le vent vous ramènent au bord.

Le kite center est tenu par Nikko, un local. La plage et l’anse rappelle vraiment les plages de Bretagne ou du Nord, l’endroit est magnifique comme toutes les plages (Marcos, Camel) se trouvant en face sur le côté sud-ouest de l’ile.

Mastichari

Je n’ai jamais navigué sur ce spot car les quelques fois où je suis passé, il n’y avait pas de vent.

Pythos devant le lac salé

Il faut juste suivre la route du Salt Lake Horse Riding, il y a un petit parking qui donne accès à la plage publique qui est magnifique. Peu de monde, une mise à l’eau facile mais le spot n’a jamais vraiment fonctionné lors de notre séjour, juste 30 min puis le vent est tombé brutalement. A 200 m à l’est, un kite center tenu par des allemands qui se massent sur une langue de sable de 50 m.

Aquablu


C’est à droite de la plage privée de l’hôtel Aquablu et c’est une plage privée louée par une bande de 10 copains grecs. Ils partagent sans soucis et ne vous font rien payer à condition de leur demander l’autorisation. Plage de sable et on a pied assez longtemps. Par contre il y a un fort courant qui vous emmène vers le détroit entre l’île et la Turquie.

Psiladi


Une plage de galets où le vent souffle dès 11h le matin et peut être même plus tôt. Il y a un club de kite qui se résume à un container posé au bout de la plage et un petit coin d’ombre avec des poufs mais c’est assez limité. L’endroit n’est vraiment pas accueillant mais le spot est assez bien avec un vent constant. Le vent vient side – on shore. Par contre, à 3 m du bord on a déjà plus pieds et la sortie de l’eau martyrise les pieds avec les galets.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer